Transformer la matière première


Lundi 1 octobre 2007

Deux éléments vont, peu à peu, troubler cette situation : la matière première n’est pas utilisable à l’état natif, il faut la transformer ; la population humaine s’accroissant, il faut aussi accroître les prélèvements.

Transformer la matière première pour la rendre utilisable s’est imposé dès l’âge du bronze. Ce métal est un alliage, pour le créer il est nécessaire de mettre en œuvre toute une technique métallurgique qui peut se faire près des lieux d’extraction des métaux constitutifs de l’alliage où loin de ceux-ci. A coté de la mine vont donc apparaître les ateliers métallurgiques. Les choses seront encore plus complexes à l’âge du fer. Ce métal n’existe qu’à l’état combiné sous forme d’oxydes, de sulfures ou autres. La technique la plus simple pour son obtention est la réduction des oxydes par du charbon. L’âge du fer a ainsi pour corollaire le développement des bas fourneaux (forges catalanes) et plus tard des hauts fourneaux. 

Au fur et à mesure que l’homme maîtrise de nouvelles technologies la matière première n’est plus première au sens strict, elle est le résultat d’un processus complexe d’élaboration à partir d’autres matières premières. Ceci se fait dans des installations qui accaparent de nouveaux espaces et produisent de nouvelles pollutions.

L’acquisition de la matière première deviendra le préalable industriel le plus préjudiciable au monde vivant.



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email